Le Salon des solidarités,
en plein cœur de l’actualité

SDS2016-affiche-qoamag

Par Sofia Colla

L’association gagnante du coup de cœur du salon est MASED (Maison d’Accueil et de Sécurisation des Enfants en Détresse). Il s’agit d’un projet d’identification, de prise en charge, d’assistance et d’accompagnement des Réfugiés et des Déplacés en situation de vulnérabilité au Cameroun dans la Région du Littoral et dans la ville de Douala. MASED intervient particulièrement auprès des réfugiés Centrafricains, des migrants Nigérians ou Congolais, et plus généralement auprès de toutes les personnes déplacées.

Vous pourrez trouver plus d’informations à propos du concours ou de leurs actions ICI

 

Vous l’avez raté ? QOA Magazine revient sur le Salon des solidarités 2016, dont il était partenaire, qui s’est déroulé du 19 au 21 mai dernier. Trois jours pour se former et s’informer, élargir son réseau professionnel et rencontrer des acteurs de la solidarité internationale.

La solidarité pour tous

Le Salon des solidarités a la particularité d’être ouvert à tous : ouvert à tout le monde (aux professionnels, au grand public, mais surtout à leur rencontre) et ouvert à tous les sujets. L’édition 2016, à la fois dans l’actu et tournée vers l’avenir, a développé les grands thèmes des réfugiés et des déplacés, de l’environnement et du développement durable, mais aussi des mutations dans le secteur de la solidarité internationale. De quoi connaître les actions des divers ONG et associations présentes, participer au sein des espaces d’animation, ou encore échanger avec des professionnels.

Un espace a spécialement été créé pour sensibiliser et informer le public sur les enjeux de la crise des réfugiés en mettant la lumière sur des structures travaillant auprès des réfugiés. Le documentaire de Yannick Oho, Quand l’inhumanité a frappé un jour à nos portes, a également été diffusé en exclusivité pour le Salon. Après s’être rendu dans les camps, notamment celui de Calais, le réalisateur a dressé des portraits et des témoignages afin d’humaniser cette crise, de donner un nom et de mettre un visage sur « ces réfugiés » dont on entend tant parler.

Plusieurs temps forts ont marqué ce Salon : la soirée des exposants ; la remise des prix des trophées solidaires ; le coup de cœur du salon, décerné à une personne ou à une association ayant œuvré pour les réfugiés et les déplacés ; la remise des prix du concours vidéo s’adressant aux jeunes de 12 à 25 ans qui devaient présenter une association de solidarité internationale de leur quartier.

La solidarité partout

Le Salon des solidarité était divisé en trois espaces (espace projets, espace ressources et espace entreprises) formant ainsi 10 villages. Cette année, pour sa 6ème édition, une des nouveautés marquantes était l’ouverture du Salon à l’international. Des Villages, dédiés à l’Europe et à la Francophonie, offraient des espaces d’exposition pour des associations locales, des ONG ou des coordinations nationales de divers pays.

Le village Europe regroupait des acteurs venus d’Italie, d’Espagne, du Portugal ou encore de Suisse dans le but de faciliter le recrutement de personnel francophone. Le Village Francophone quant à lui représentait le Sénégal, le Cameroun et le Burkina Faso. L’objectif étant de favoriser les partenariats Nord/Sud et Sud/Sud, ainsi que d’augmenter la visibilité des ONG francophones.

Ces villages étaient ainsi le lieu pour échanger entre professionnels, mais ils permettaient également d’ouvrir le débat au grand public, de participer au sein des espaces d’animation, de connaître les actions des différents acteurs… La solidarité se partage et évolue grâce à l’expérience de chacun, d’où l’importance de cette ouverture à l’international.

De nombreux autres acteurs étaient présents : des ONG et des acteurs de la coopération se trouvant sur le terrain dans les Pays en Développement, des instituions onusiennes, des structures à but non lucratif, ainsi que des entreprises ayant des produits ou des services spécifiques adaptés aux acteurs de la solidarité internationale. Ainsi, parmi les plus connus, la Salon a accueilli Action contre le Faim, United Nation Educational, Scientific and Cultural Organization, Humanis, Ircom, l’Organisation internationale de la francophonie, Syria Charity ou encore Asah.

Le salon en chiffres

En 2015 le Salon c’était plus de 225 exposants, 291 intervenants, 160 associations bénéficiaires d’accompagnement dans leurs projets avant, pendant et après l’événement, 460 scolaires accueillis avec une programmation conçue spécialement pour eux, 850 offres d’engagement (bénévolat, service civique ou emploi) et plus de 20 000 visiteurs. Le Salon ne cesse de grandir, avec une hausse de 8% de visiteurs entre les éditions 2012 et 2014.

Si ces thématiques vous intéressent, vous pourrez retrouver toutes les informations des différents exposants sur le site internet du Salon des solidarités, ainsi qu’une série d’interviews d’entreprises et d’associations à retrouver sur YouTube, comme si vous y étiez !

La petite histoire du Salon

L’association « Salon des solidarités » est un projet collaboratif né en 2007 et fondé par deux collectifs d’associations de solidarité internationale : ASAH et HUMANIS.

logo_ASAH_qoamagL’ASAH (Association au Service de l’Action Humanitaire) est un réseau d’associations chrétiennes de solidarité internationale.
Quant à HUMANIS, créée en 1996, elle apporte un soutien administratif, technique et logistique aux associations humanis-logo-qoamagmembres.

 

Newsletter - Inscrivez-vous !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à la newsletter de QOA Magazine et restez informés de l’actualité solidaire, associative et du voyage utile par email.