Voyager zéro déchet

Voyager zéro déchet

Par Sofia Colla

QOA aime Make It Travel !

Cette plateforme collaborative a pour objectif d’optimiser l’utilisation du matériel de vacances. Si vous avez une tente, une GoPro ou une tenue de ski que vous n’utilisez quasiment jamais, il est temps de poster leur photo pour les louer à quelqu’un qui en a besoin. Le but ? Vous pouvez trouver du matériel qui vous sera utile durant votre voyage sans avoir besoin de l’acheter, vous ferez des heureux en louant votre propre matériel et vous rencontrerez de nouvelles personnes. Que de points positifs !

Le petit mot d’Anne-Laure Chorro (co-fondatrice) lors du Festival Zero Waste : « Tous ensemble, impactons le monde plus positivement ! ».
Voyager zéro déchet

Le partenariat avec le Festival Zero Waste a fait réfléchir l’équipe de QOA Magazine qui souhaitait revenir sur la thématique du voyage zéro déchet, légèrement abordé durant les trois jours du festival.

Voyager zéro déchet, est-ce que c’est possible ? Voilà nos quelques conseils.

Comment voyager ?

Bien sûr, il est important de privilégier les transports les moins polluants. Par exemple, préférez le covoiturage plutôt que de voyager seul sur la route. Aussi, choisissez les transports en commun, le TGV étant le moins polluant avec une moyenne de 13 grammes de CO2 par kilomètre contre 130 grammes pour l’autobus, ou 135 grammes pour une voiture standard !

Pour être vraiment zéro déchet, les meilleurs transports restent le vélo ou bien vos pieds ! Pourquoi ne pas tenter une nouvelle expérience cet été en voyageant autrement et plus calmement tout en prenant soin de la planète et de votre corps ?

Si vous aimez l’eau, optez pour le voilier. Vous pouvez en louer un, mais vous pouvez aussi le partager, comme une sorte de covoiturage sur les flots. Certains capitaines acceptant des convives novices sur leur embarcation. Un trajet, certes plus long, mais faisant partie intégrante du voyage. Prenez le temps de profiter du paysage et de la tranquillité des océans. Voyagez plus lentement en restant plus longtemps dans un pays pour le découvrir vraiment

Voyager zéro déchet

QOA manger ?

Avant de partir, prévoyez des boîtes hermétiques, un thermos, des serviettes en tissus, des assiettes résistantes, etc. De quoi faire des pique-niques sans avoir besoin d’acheter du matériel en plastique. Ce sera pour vous un gain de temps, mais aussi d’argent ! Un autre conseil pratique, que vous pouvez également appliquer dans la vie de tous les jours : achetez en vrac. Ainsi, vous avez zéro emballage et vous pouvez acheter l’exacte quantité dont vous avez besoin. Cette pratique se développe de plus en plus, vous pourrez en trouver dans les magasins bios mais également dans les supermarchés classiques. Une bonne solution est aussi la conservation de tout ce que vous n’avez pas consommé en mettant les restes dans des bocaux, et en les stockant dans une glacière pour les produits frais. Bien sûr, il sera nécessaire de faire les courses plus régulièrement pour renouveler vos produits, mais cela évitera le gaspillage.

Ne pas oublier l’indispensable : ayez toujours une gourde sur vous de manière à pouvoir la remplir d’eau à votre guise sans acheter de bouteilles en plastique (ou en achetant des gros bidons de 4 ou 5 litres si vous n’avez pas d’eau potable sur place).

Une fois que vous avez bien mangé, il est important de recycler ou même de composter vos déchets. Les bacs de tris sont plus facilement trouvables, mais pour le compostage vous pouvez toujours utiliser les moyens du bord en creusant un trou de 15 à 25 centimètres dans la terre pour y mettre les déchets d’origine naturelle.

Comment se laver ?

Pour l’hygiène vous pouvez aussi trouver des produits en vrac comme le savon ou le shampoing. En général, il y a des récipients à disposition sur place que vous n’avez plus qu’à ramener ensuite pour les re-remplir. Le plus important est de trouver des produits ayant le moins d’emballage mais étant le plus naturel possible. Pour le savon c’est facile, pour le dentifrice, ça se compliquer. Dans le cas où vous seriez dans l’obligation d’acheter des emballages plastiques, optez pour ceux de catégorie 2 qui se recyclent, ainsi que les 4 et 5 qui sont non toxiques.

Aussi, si vous êtes doués de vos dix doigts, vous pouvez également choisir l’option DIY (Do It Yourself) et faire vos propres produits. C’est plutôt marrant et en plus vous choisissez tout (du parfum jusqu’à la texture en passant par la couleur ou la quantité).

Enfin, essayez de ne pas trop multiplier vos produits (crème de jour, crème de nuit, BB crème, crème solaire, etc.) et voyagez léger !

Voyager zéro déchet

Où loger ?

De plus en plus de solutions s’offrent à vous pour voyager zéro déchet et vous loger de manière plus étique et écologique. Le camping sauvage reste un des moyens les moins polluants (tant qu’on nettoie derrière soi bien sûr) !

Sinon, vous pouvez également opter pour de nouvelles formes de logement comme le premier loft zéro déchet BIWA (ce qui veut dire « vivant » en breton). Ce dernier, munit d’un composteur, d’un potager et d’un jardin, se trouve en Bretagne et se loue via Airbnb. Catherine Bourlier Masson, sa créatrice, présente au Festival Zero Waste, a expliqué le concept : une maison sans poubelle qui s’adresse aux adeptes voulant visiter la région en conservant leur mode de vie ou à ceux qui souhaitent tenter l’expérience pendant leur vacances.

 

Surtout, voyez le zéro déchet comme un objectif à atteindre tout en sachant que c’est très dur d’y arriver et que ça n’arrive pas du jour au lendemain. Le zéro déchet c’est surtout de nouvelles habitudes à prendre et ce qui compte c’est d’essayer, de s’en donner les moyens et d’aller vers un voyage toujours plus éco-responsable.

 

La compensation carbone

Parfois, on n’a pas vraiment le choix, on ne peut pas réduire notre consommation de CO2. Mais il existe une solution, que ce soit pour les entreprises, les collectivités territoriales ou n’importe quel citoyen : la compensation carbone. Cette pratique consiste à financer un éco-projet, par l’achat de « crédits carbone », dont l’activité permet d’éviter des émissions de gaz à effet de serre. Vous pouvez calculer vos émissions de CO2 ICI afin de savoir à combien s’élèverait le montant de votre compensation carbone. Vous pouvez faire un diagnostic annuel, mais aussi un diagnostic voyage !

Vous pouvez aussi trouver plus d’informations sur les projets sur la page de l’Infoc (Info Compensation Carbone).

Newsletter - Inscrivez-vous !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à la newsletter de QOA Magazine et restez informés de l’actualité solidaire, associative et du voyage utile par email.