Argent - Moyens de paiement

Que votre séjour à l’étranger soit de courte ou de longue durée, vous devez vous assurer que vous disposez de moyens de paiement adaptés à vos besoins sur place.

Les organisateurs de missions de volontariat recommandent de ne pas emmener de grosses sommes d’argent en liquide pour limiter les risques de perte ou de vol. Prévoyez une somme adaptée qui vous permettra une fois sur place de prendre un taxi, de téléphoner de l’aéroport, de payer un pourboire voire de quoi vous sustenter quelques jours, mais pas au-delà. Munissez-vous de monnaie et de petites coupures en plus des gros billets. Cela vous évitera de vous heurter à d’éventuels commerçants peu scrupuleux prétendant ne pas avoir de monnaie ! Dans tous les cas, prenez le temps de compter votre monnaie devant votre interlocuteur.

Pendant votre séjour, évitez de vous déplacer avec beaucoup d’argent sur vous. Vous pourrez en retirer à un distributeur quand cela sera nécessaire. Voici un lien qui vous permet de consulter la liste des distributeurs dans le monde : http://www.mastercard.com/fr/particuliers/trouver-distributeur-banque.html

Selon les pays, notamment quand la monnaie n’est pas très courante, votre banque ne disposera pas de toutes les devises nécessaires en réserve. Anticipez en les commandant suffisamment à l’avance !
Toutefois, aujourd’hui, l’euro est accepté dans la plupart des pays du monde.
Renseignez-vous en amont, car il serait inutile de convertir des euros en dollars et d’ensuite les convertir en monnaie locale. Connaître le taux de conversion de l’euro en devise locale s’avère donc nécessaire avant de partir !
Pour ce faire, vous pouvez bien sûr consulter Internet mais aussi la presse locale. Par définition, les taux de change varient et il peut être intéressant de convertir les euros au moment où ce dernier est le plus fort. Le retrait de liquide avant le départ permet aussi de se soustraire aux commissions de retrait à l’étranger et de bénéficier d’un meilleur taux que celui pratiqué sur place. Ces commissions sont variables en fonction des types de changeurs et des devises. Par exemple, si vous souhaitez changer votre argent en arrivant, à l’aéroport, soyez vigilants et veillez à ce que le taux proposé soit bien le taux officiel. N’hésitez pas à faire le tour des bureaux de change pour comparer. Le plus simple et le plus sécurisant pour éviter les mauvaises surprises restant le retrait par carte bancaire.

Le moyen de paiement le plus utilisé à l’étranger est la carte bancaire. Dans l’Union européenne, il n’y a pas de coût additionnel. Si vous partez hors de la zone euro, assurez-vous que la fonction « Maestro » (qui permet le retrait sans commission supplémentaire) est bien activée. Avant le départ, alimentez suffisamment votre compte pour parer à toute éventualité.

Vérifiez aussi la date de validité de votre carte bancaire et n’hésitez pas à demander à votre banque d’augmenter votre plafond de retrait.

Une fois sur place, il est recommandé de faire un état des lieux des banques où vous pourrez retirer de l’argent, afin de comparer les différentes commissions. Certains pays ne disposent pas de réseau bancaire international et peuvent être exigeants sur l’état des devises utilisées. Là encore, renseignez-vous en amont sur les modes de paiement acceptés dans le pays où vous vous rendez. En cas d’imprévu, il peut être nécessaire de réaliser des opérations bancaires en ligne. Assurez-vous donc que cela sera possible une fois sur place et emmenez vos codes d’accès, voire le numéro téléphonique ou l’adresse mail de votre banque.

Quant à la carte de crédit, elle représente une sécurité supplémentaire en cas d’imprévu et s’avère indispensable pour les voyages hors Union européenne pour régler les billets d’avion (certaines proposent dans ce cas une assurance voyage), les réservations d’hôtels, la location de véhicule, voire des urgences médicales… Votre carte doit bien sûr être « estampillée » internationale, les réseaux les plus répandus dans le monde étant Visa, Eurocard/Mastercard, American Express et Diners Club. En cas de perte de votre carte de paiement, Mastercard/Visa, par exemple, vous envoie sous quelques jours une nouvelle carte, à retirer dans la banque locale la plus proche.

Disposer d’au moins une carte de crédit et d’argent liquide, rangés dans des endroits différents, permet de limiter les risques. Toutefois, si votre carte est perdue, volée ou « avalée » par un distributeur, rapprochez-vous immédiatement de votre banque pour faire opposition et la bloquer.

Bon à savoir : Vous devez signaler cette perte ou ce vol dans les 24 heures à la police locale. En effet, en cas d’utilisation frauduleuse de votre carte avant votre déclaration, votre responsabilité est limitée au montant figurant dans les conditions générales. Demandez une copie de votre déclaration et le numéro du procès-verbal.

Si vous vous retrouvez sans moyen de paiement, il vous reste la possibilité de demander à vos proches d’effectuer un transfert d’argent. Les coûts et les délais varient selon les pays et les sociétés spécialisées. Pour faire votre choix, vous pouvez consulter le comparateur d’offres en ligne proposé par l’Agence française de développement (AFD) : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/R18431.xhtml

Enfin, si vous avez choisi d’utiliser des chèques de voyage (à condition qu’ils soient acceptés dans le pays choisi !), il est possible de faire opposition auprès de votre banque et d’en obtenir le remboursement.

Newsletter - Inscrivez-vous !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à la newsletter de QOA Magazine et restez informés de l’actualité solidaire, associative et du voyage utile par email.